CPF : Construire un projet professionnel grâce au droit à la formation

Partager

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a vu le jour en 2015 et a remplacé le Droit Individuel à la Formation (DIF). Son objectif ? Ouvrir le droit à la formation aux salariés à partir du début de leur vie active jusqu’à leur retraite. Tour d’horizon sur le Compte Personnel de Formation, les formations possibles et les chiffres clés !

Découvrir le Compte Personnel de Formation

Le CPF est un droit individuel ne pouvant être mobilisé qu’à la seule initiative de l’employé. Votre employeur ne peut donc vous imposer l’utilisation de votre CPF pour financer une formation sans votre accord.

Chaque année, tous les salariés ayant travaillé plus de 50 % du temps complet gagnent 500 € sur leur compte CPF dans une limite de 5 000 €.  Pour les salariés non qualifiés ou les personnes en situation de handicap, cette somme monte à 800 € par mois avec un plafond à 8 000 €.

L’accès au CPF s’est par ailleurs simplifié avec les années, notamment grâce à la plateforme Mon Compte Formation qui permet de connaître rapidement le montant de son CPF et choisir et s’inscrire à une formation éligible CPF.

Quelles formations mon CPF peut-il financer ?

Le CPF ne peut être utilisé que pour suivre certaines formations précises. La formation choisie doit obligatoirement être certifiante, et ainsi, permettre l’obtention d’une certification professionnelle reconnue à l’échelle nationale. La formation peut également correspondre à une Validation des Acquis Professionnels (VAE) ou un bilan de compétences. Enfin, elle doit être qualifiante et apporter de nouveaux savoirs.

Parmi les formations les plus souhaitées, on retrouve les formations en informatique, en gestion ou encore en langues étrangères. Ces dernières représentaient d’ailleurs la moitié des demandes en 2015 pour ensuite représenter 21 % des demandes au premier semestre 2021. Si les langues étrangères semblent être moins demandées qu’auparavant, les formations ont progressé et font partie des domaines de formation les plus importants. Par chance, il existe de nombreuses formations en langues étrangères éligibles au CPF ! Pour vous aider à savoir si une formation aboutit bel et bien à un titre professionnel ou à une certification reconnue au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles),France Compétences à mis au point un outil en ligne qui vous permettra de vérifier facilement et rapidement l’éligibilité de votre formation.

Le CPF en chiffres

En France, on compte 38,8 millions d’actifs qui possèdent un CPF alimenté avec en moyenne 1 573 € dans le secteur privé et 96,4 heures pour les salariés agents du secteur public. Cela pourrait correspondre à quelques dizaines de milliards d’euros pouvant être mobilisés dans la formation.

En décembre 2021, l’application “Mon Compte Formation” a été installée sur les smartphones 3,8 millions de fois et près de 16 millions d’usagers ont validé les conditions générales d’utilisation (CGU) depuis le 21 novembre 2019.

Grâce au lancement du site Mon Compte Formation et de son application et à la création du “parcours d’achat direct” (PAD), le CPF a vu une augmentation drastique du recours à son dispositif. En effet, entre janvier et juin 2021, ce sont près d’un million de dossiers CPF qui sont passés, contre 535 000 en 2019. En 2 ans, près de 3,54 millions de dossiers ont été validés pour plus de 4 milliards d’euros mobilisés.

Ce changement du dispositif a également favorisé l’utilisation du CPF par des catégories de population qui y avaient auparavant moins recours. C’est le cas notamment des non-cadres qui représentaient 81 % des dossiers CPF (contre 72 % avant la simplification des démarches). Il en va de même pour les non-bacheliers qui passent de 33 % à 40 %. En outre, les femmes représentent dorénavant 50 % des personnes utilisant le CPF (contre 45 % auparavant). Ces données sont très encourageantes puisqu’elles montrent que des personnes qui avaient auparavant moins tendance à se former, le font de plus en plus.

Dans l’ensemble, l’offre de formation tend également à augmenter avec plus de 25 000 organismes de formation inscrits sur la plateforme à la fin de l’année 2021, soit un peu moins de 420 000 formations disponibles et près de 6 000 certifications.

Enfin, le CPF est éligible aux abondements ce qui permet à un individu de demander l’aide d’un cofinanceur pour l’aider à compléter le restant à charge de la formation. Le cofinanceur peut être un employeur mais aussi Pôle emploi par exemple. Ainsi, depuis 2019, on compte plus de 200 millions d’euros mobilisés via des abandonnements, dont 116 millions d’euros par Pôle emploi, 20 millions d’euros pour les régions et les branches professionnelles et enfin, 63 millions d’euros par les employeurs.

Selon CPF-info, plus de 7 Français sur 10 ont déclaré avoir reçu des messages ou appels frauduleux leur déclarant “l’expiration de leur CPF”. Les arnaques et fraudes au CPF ont explosé en 2021 ainsi qu’en 2022 tant est si bien qu’on considère que 10 000 comptes CPF auraient été victimes d’escroqueries. Comment reconnaître une arnaque CPF ?

Choisir une formation en langue avec le CPF : comment et pourquoi ?

Les langues étrangères font partie des formations les plus demandées pour les formations CPF. En effet, les salariés qui peuvent parler au moins une langue étrangère sont généralement bien vus auprès des employeurs et des recruteurs. C’est également une belle opportunité pour les entreprises qui souhaitent s’ouvrir à l’international.

La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères augmente drastiquement l’employabilité et nombreuses sont les offres exigeant la maîtrise d’une seconde langue, le plus souvent l’anglais. Selon Asterès, les salariés maîtrisant une ou plusieurs langues étrangères peuvent voir leurs revenus augmenter de 10 à 30 %.

L’anglais est la langue la plus demandée par les agences. Avoir un bagage en langue, voire même une certification reconnue en anglais comme le TOEFL ou le TOEIC, par exemple, peut être un réel atout pour améliorer son employabilité, faire la différence lors d’un entretien à compétences égales ou encore monter en compétences.